Voyager dans les philosophies du monde, Roger-Pol Droit

Le temps serait une illusion sans importance, sans consistance, et même sans intérêt.Tout ce qui compte vraiment se joue ailleurs, sans lui. Hors du temps se tiennent l’Absolu, le soi. La vraie Vie.
Le coup de coeur de Didier Zawadzki

Roger-Pol Droit, Philosophe et grand pédagogue nous propose de voyager dans les philosophies du monde : Inde, Chine, Bouddhistes Tibétains ou Japonais, penseurs juifs ou arabe-musulmans. Le premier voyage auquel il nous convie, nous emmène en Inde.

« Voyager, c’est penser autrement » proclame t’il. Il nous fait prendre conscience des préjugés, pré- supposés occidentaux, hérités des Grecs, qui nous bloquent pour appréhender la pensée indienne, entre autres.

En Occident, tout serait clair et net, la logique étant le seul outil sérieux de pensée possible. Mais la philosophie rien-que Grecque est un mythe. Après avoir fait cette mise au point, Roger-Pol Droit, dans le chapitre consacré à l’Inde, nous fait découvrir que le temps est appréhendé d’une façon radicalement différente en Occident et en Inde, ce qui entraîne dans la pensée des répercussions nombreuses et profondes.

Le temps indien est gigantesque et cyclique, et constitue une prison imaginaire de laquelle il faut se libérer, peu importe le nombre de réincarnations.

« Le temps serait une illusion sans importance, sans consistance, et même sans intérêt.Tout ce qui compte vraiment se joue ailleurs, sans lui. Hors du temps se tiennent l’Absolu, le soi. La vraie Vie. ». Se libérer du temps, c’est rejoindre un espace de partage avec l’univers et tous les être vivants.

Quelle différence radicale avec la compréhension occidentale du temps, si important qu’il faut l’occuper le plus densément possible. Dans une seule vie d’être humain il s’agit selon la pensée occidentale de gagner le paradis, le purgatoire ou l’enfer. Pour soi.

Roger-Pol Droit nous fait un historique de la construction de la pensée indienne, évoluant avec les débats philosophiques entre les « orthodoxes » Brahmanes et les « hérétiques » Boudhistes et place dans une perpective temporelle les Védas, les Upanishad, les 6 écoles « orthodoxes » du brahmanisme (dont Yoga et Samkhya).

Ce livre m’a passionné et fait réfléchir en portant un éclairage sur la toile de fond du Yoga en Inde et en quoi son émergence est liée à la pensée indienne.

Un bon livre pour l’été.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *